Journée 5 des championnats de l'Hérault en salle 2019-2020

Aigues-Vives

Championnats de l'Hérault en salle : Journée 5

La version en salle du sport-tambourin est une variante hivernale du sport qui anime les villages de l'Hérault tout au long de l'été. Elle se joue sur un terrain court, à 3 joueurs par équipes et avec une balle de tennis basse pression.

Hérault 1 Masculin : Cournonterral-Fabrèques frappe fort

Cournonterral-Fabrègues a enchainé deux victoires importantes ce week-end pour se replacer en tête du championnat. Tout d’abord dans un match en retard de la 3ème journée contre Paulhan. A domicile les rouges et noirs de Paulhan ont subi la loi des verts qui se sont imposés 13 jeux à 7. Cournonterral-Fabrègues ne s’est pas arrêté en si bon chemin et de passage chez les rouges et blancs de Florensac s’est imposé 13-6. Paulhan est deuxième au classement suivi de Florensac. Les trois équipes suivantes ne sont qu’à 4 points des Florensacois et les Gardois d’Aigues-Vives comptent un match de retard. En cas de victoire bonifiée contre Lavérune, actuel dernier du championnat, les Aigues-Vivois contesteront la troisième place à Florensac. Seule la différence de jeux pourra alors départager les deux équipes. Dans le bas du tableau Gignac a grappillé le point de bonus sur le terrain de Poussan en n’étant battu sur le score le plus serré possible de 13 à 12. Les Poussanais auraient pu faire une meilleure opération dans la course au maintien mais cette victoire leur permet de rester dans la course pour une 4ème place voire une place sur le podium.

Résultats et classement : H1M J5

Hérault 1 Féminin : « Il n’y a plus de petites équipes. »

Bessan s’est payé le luxe de faire douter les championnes d’Europe en titres lors de cette 5ème journée. Les Bessanaises, actuellement dans le bas du classement, ont tenu la dragée haute aux Paulhanaises tout au long d’une partie haletante. Les rouges et noires s’en sortent bien au final avec une victoire 13 à 9.

Poussan reste en tête après s’être imposé 13 jeux à 5 sur Cournonterral-Fabrègues. Notre-Dame-de-Londres s’est rassuré contre Mèze (13-7) et reprend la 3ème place. Florensac, à la 5ème place avec un match de retard, reste en embuscade. Une victoire bonifiée replacerait les rouges et blanches à hauteur des Londraines qui ont encore un match qui s’annonce difficile à joueur contre Paulhan.

Résultats et classement : H1F J5

Championnat de Monde Indoor 2019 : les Françaises

Après une présentation de l’effectif en vidéo et toujours visible sur la page Facebook de la FFJBT Facebook de la FFJBT  le sélectionneur de l’équipe de France féminine et son adjointe ont expliqué leurs choix dans un communiqué saluant tout d’abord le choix du président de la fédération et soulignant le parcours de Stéphane Mauri qui reprend les rênes de l’équipe de France après l’ère Patrice Charles.

Le mot du sélectionneur de l'équipe de France Féminine et de son adjointe

Je remercie Monsieur le Président Yvan Buonomo et la commission de haut niveau de m'avoir proposé d'encadrer la sélection féminine pour ce championnat du Monde indoor 2019.
J'ai accepté sans aucune hésitation. Cela représente une reconnaissance de mon travail depuis une dizaine d'années et une grande responsabilité.

Après 30 ans passés dans le football en tant que joueur puis entraîneur, je me suis reconverti dans ce sport magnifique qui mériterait beaucoup plus de reconnaissance médiatique.
Lors de mes débuts d’entraîneur, j'ai travaillé pour le club de Vendémian, qui m'a beaucoup appris pendant 3 saisons.

Ensuite je suis parti pour un autre grand club, Cazouls d'Hérault, avec lequel j'ai eu la joie, depuis 5 ans de gagner des titres nationaux.

J'ai créé en 2012 le club de Paulhan, où se pratique uniquement le tambourin en salle. Actuellement j'en suis le Président et l'entraîneur des filles. Avec cette équipe, en très peu de temps, nous sommes arrivé à des résultats remarquables : 2 titres de championnes de France, 1 titre de coupe d'Europe, 3 coupes de l'Hérault et un titre de championnes de l'Hérault. Je n'oublie pas les performances des garçons, mais sans titres majeur pour l'instant.
C'est certainement cela qui fait pencher le balance de mon côté pour cette nomination.
Je tiens à remercier et féliciter l'ancien sélectionneur Patrice Charles pour l'énorme travail effectué depuis de nombreuses années auprès des filles.
Je vais essayer tout simplement de continuer sur sa lancée et d'amener ma touche personnelle pour ce rassemblement.
Je travaille avec Delphine Goud (joueuse et adjointe) qui sera là, dans les bons et mauvais moments, pour m'épauler lors des séances d’entraînements, les choix etc....

Les choix des sélectionnées et de leurs poste respectifs ont été très difficiles, mais on a dû prendre des décisions qui nous ont semblé juste pour apporter le meilleur de chacune : assiduité aux entraînements, implication dans la vie de groupe, état d'esprit....
Si certaines d'entre-elles sont incontournables, il a fallu pour clôturer cette sélection, une réflexion de plusieurs heures voire de plusieurs jours, afin d'établir une liste de 7 joueuses.
Nous avons dû faire des déçues, il faut accepter nos choix, qui peuvent être contestés, mais c'est la loi du sport de haut niveau.
Notre choix avec Delphine et la capitaine de l'équipe Anaïs Liron, a été de garder certaines cadres du dernier Mondial, en rajoutant de la jeunesse prometteuse, avec une moyenne d’âge de 29 ans.

 

Les joueuses :

Goud Delphine (ES Paulhan) : Aile gauche, 38 ans. Elle sera mon adjointe et joueuse, elle apportera toute l' expérience acquise lors de ses dernières années avec son club qui a tout gagné. Delphine saura motiver les troupes jusqu'au dernier 15. Sa devise : « on ne lâche rien ».

Liron Anaïs (ES Paulhan) : Aile droite 30 ans. Elle sera la capitaine de l'équipe. C'est une joueuse puissante, compétitive, qui n'aime pas la défaite. Elle va apporter son énergie et sa combativité. C'est la joueuse cadre qui doit pousser le groupe vers le haut grâce aux titres gagnés avec son club. Anaïs a de l'expérience, depuis de nombreuses années avec l'équipe de France et compte bien prendre sa revanche face aux italiennes.

Pastor Océane (ES Paulhan) : Centre, 20 ans. Malgré son jeune âge, c'est une joueuse très prometteuse, très complète, qui progresse chaque année. Elle a engrangé de l'expérience depuis quelques années avec son club. Océane dite «Bébé» va donner le meilleur d'elle même pour arriver sur la plus haute marche du podium.

Charles Nadège (TC Londonien) : Centre, 39 ans. C'est sûrement la joueuse la plus titrée avec son club en extérieur. Elle pratique la salle depuis plusieurs années. Elle a toutes les qualités techniques, tactiques et physiques requises, et sait tout faire sur un terrain. Elle ne baisse jamais les bras, défend avec énergie jusqu'au dernier point, est une coéquipière hors pair. Son seul défaut est sa modestie. Nadège a l'habitude des grandes compétitions et va apporter toute son expérience du haut niveau.

Ferrier Carole (TC Mèze) : Polyvalente, 33 ans. Elle joue habituellement au centre dans son club. Elle a la capacité de s'adapter très vite à d'autres postes. Elle montre tout son potentiel à l’entraînement. Elle a de l'expérience, depuis de nombreuses années avec l'équipe de France. Il ne faut pas oublier qu'elles était titulaire, en 2015, lors de la victoire face aux italiennes, en match de poule. Carole ne manquera pas d'être un atout majeur lors de ce mondial.

Entakli Marine (US Poussan) : Aile droite, 26 ans. C'est une joueuse qui arrive à maturité. Elle a su faire sa place dans l'une des meilleures équipes du championnat. Elle démontre aux entraînements qu'elle a sa place dans ce groupe. C'est la force tranquille. Marine a le sens du jeu et fera déjouer l'adversaire par son jeu très varié.

Vidal Mathilde (TC Londonien) : Aile gauche 18 ans. C'est la benjamine du groupe. Très sportive, malgré son jeune âge, elle a un excellent sens du jeu, observe et place. Elle a fait son apprentissage avec le club de Florensac. Cette saison, elle joue à N-Dame de Londres et va beaucoup apprendre avec ses coéquipières. Mathilde est certainement une joueuse qui va monter en puissance, au fil des années, avec son club et la sélection.

Nous avons également sollicité :
- Alignan Chloé (TC Londonien) qui a dû renoncer à cause ses études ne lui permettent pas une disponibilité totale.
- Fabre Lucie (Florensac Tambourin) que nous avons dû écarter au dernier moment, pour des problèmes logistiques.

Merci à tous pour votre compréhension.
Nous espérons ramener le coupe à la maison «Allez les bleues, Allez !!!», qui nous a échappée de peu, en 2017 à Barcelone.

Stéphane Mauri et Delphine Goud

 

Le club d’Aigues-Vives

Avec l’arrivée d’un nouveau club dans le Gard, à Gallargues-le-Montueux, il est intéressant de se pencher sur le renouveau contemporain du sport-tambourin dans le Gard.

Le tambourin est présent depuis longtemps dans le Gard comme en atteste les « Places du Jeu de Ballon » de Bernis, Vauvert ou encore d’Aigues-Vives qui a justement vu revenir le sport-tambourin.

C’est au début des années 2010 que le sport-tambourin est revenu dans le Gard, grâce à Eric Baljou, tout d’abord à Nîmes puis à Aigues-Vives.

Denis Arrazat revient sur cette aventure dans une vidéo diffusée sur You Tube :

Dona al sito Tambass.org
E dai, offrimi un calice di vino!
Siate generosi, per favore

Meteo

giweather joomla module

Login

Questo sito utilizza cookie, anche di terze parti, per personalizzare i contenuti. Per informazioni o negare il consenso a tutti o ad alcuni cookie leggi la nostra Cookie Policy Chiudendo questo banner, scorrendo questa pagina o cliccando su qualunque suo elemento acconsenti all'uso dei cookie. Per maggiori informazioni sui Cookies e su come disabilitarli, potete visitare la nostra pagina di privacy policy.

  Accetto i Cookie da parte di questo sito.